Au Coeur de la Colonie

Adaptation forum d'un univers mediéval fantastique utilisant les règles AD&D1


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[1118-1136] Esperanza - Première cité fondée par des colons

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

Maître des Donjons

avatar
Meneur de jeu
Meneur de jeu
Fin 1118 un groupe d'aventuriers où l'ont pouvait compter le clerc Ornotta, les frères Orsac et Philippin, Braktar un noble Vardoozien, sont recrutés par les lièvredins de Klingstone pour convoyer un chariot de barriques de vin au Seigneur du Château, au Sud-Est du Lac Eral.

Une carte leur est remise par le maire de la bourgade (un peu fausse, le château se trouvant plus au sud du bras de rivière) :


(Documents d'archives)

Il découvre un château désert, tous ses habitants exterminés par une bête redoutable et encore inconnue des zoologue, qu'il parviennent à vaincre dans les caves du donjon.

La majorité du groupe arrivant tous frais colons de l'Empire, réclament ensuite aux autorités la gouvernance du château au titre de l'administration impériale.

Braktar est bientôt nommé Seigneur du château et de ses terres, Ornotta devient son chapelain.

Rapidement des missives sont envoyées aux quatres coins de la Colonie et dans l'Empire pour informer d'éventuels colons qu'ils sont les bienvenus à Castel Esperanza pour y trouver du soutien et une solide protection militaire dans la construction d'une nouvelle vie et la civilisation de cette contrée sauvage.

Des paysans mais aussi des artisans affluent, quelques templiers et des soldats vardooziens.
Des aventuriers comme la barde Kitiria, épouse de Bemale Motaïs le magicien, Theos le clerc, Zarmagol le gnome, Eldenor le chevalier du crâne, Kruggar le barbare viennent y faire leur premières armes.


Bientôt des contacts sont pris avec Arcadius, la cité des jeux et des plaisirs, et le port d'Aquilonia, puis le Royaume du Roi Ausric dont le trône se situe à Zamora.

Le Castel devient rapidement trop petit pour contenir tout le monde et des habitations sont bâties alentours.
C'est là qu'Ornotta découvre ses talents d'architecte et fait ériger les premières murailles d'extension du Castel.

Nous sommes au début de la décennie 1120 et Algornath n'est encore qu'un vaste marais où quasiment personne n'ose s'aventurer.

La plupart des contacts sont plutôt orientés vers le Nord-Colonien, véritable tête de pont de la colonisation depuis 1093.



Les habitants de la cité mis au courant de mouvements de troupes aux frontières de l'Est commencent à s'organiser pour faire face à une éventuelle intrusion des forces du Pèlerin Noir dans la Colonie.

1122 : siège du castel (chateau).

Un monument commémore toujours cette bataille sur la place devant le Castel avec les noms de tous ceux, militaires ou civils morts en défendant la ville.

Ornotta obtient des fonds de l'Empire, via son Clergé, pour la construction d'infrastructures (routes, ports, fortifications...) susceptibles de contrer une éventuelle intrusion de l'Est, et d'améliorer la communication entre les différents gouverneurs militaires de la Colonie.

Il met en place une conscription :



La citadelle de Liberta ou Krak des Chevaliers, est son chef d'oeuvre, située entre la Forêt du Chien et le Comté d'Eral, le long de la route des caravanes, c'est la pièce maîtresse de protection de la circulation entre le nord et le sud de la Colonie.

Les coloniens se souviendront sans doute plus d'Ornotta comme bâtisseur et père de la nation que comme grand prélat déen. C'est lui qui fit construire ou rénover la plupart des temples déens du nord mais surtout du sud colonien.

Son son œuvre incessante Esperanza devint rapidement LA cité qui compte dans la colonie. Son calendrier et ses projets ne s'arrêtaient pas...




Malheureusement ce calendrier de réalisation s'arrêta brusquement en 1127. Les travaux du barrage dans les gorges d'Immungarath allaient débuter quand... le Pèlerin Noir lança une offensive sur tous les fronts de l'Est en tentant une percée par la Plaine des Dragons jsuqu'à Esperanza. Les combats faisaient rage, de Palinchar le bastion le plus au nord jusqu'à la lointaine Stygie, au portes de Magritta.

La bataille fut rude, toute la population d'Esperanza se mobilisa et fut assiégée durant 3 jours, et en concentrant ses troupes sur la la Citadelle de Liberta le Pèlerin Noir fit une erreur fatale qui l'obligea à refluer à l'Est au delà de ses frontières.

Dès 1124 Ornotta avait pourtant été à l'initiative du Conseil des trente, aux fins d'une meilleure coordination des forces coloniennes :



Mais aussi du Conseil des Peuples, instance des plus inhabituelles, surtout émanant d'un Colonie d'un Empire ne souffrant pas vraiment le pluralisme démocratique :

Elle consistait en effet à offrir un siège pour un représentant masculin et féminin de chaque peuple de la Colonie autour d'une table ronde. Son siège était à Esperanza. Dame Ewoen D'Erélninkar, nièce du célèbre mage Nabarbaton en fut la première présidente, suvi de Kérimil Lumdoryorm, un prince elfe venu tardivement de l'Empire.

Celui-ci se maria avec la Princesse Gustavia, dont il eut moult enfançons.

Les fortifications abîmées d'Esperanza furent rapidement reconstruite après la bataille.
On raconte même qu'Ornotta fit une quête religieuse pour obtenir un artefact divin puissant capable de renforcer les défenses de la cité.

Esperanza était devenue une ville à la fois prospère et marquée par la soif d'espérance des colons, tout comme le front chaud du désert qui vit l'arrivée de l'Armée noire.



Ses remparts arboraient désormais quatre forteresses, dont la première, au nord (en haut de la carte), le Castel (les 2 carrés cernés de quatre tours) tel que les aventuriers l'avaient libéré au premier jour. Deux tours y étaient rattachées et s'étendaient vers le coeur de la ville : les tours des deux magistères du Comte d'Eral.

Le Fort Sainte Justice, dédié au casernement des Chevaliers du Crâne, ordre non religieux voué au respect de la Loi sous toutes ses formes. Le Fort Saint Preux, honoré de la présence des meilleurs Paladins déens qui avaient fait la gloire de Palinchar, la forteresse des terres sauvages qui résista au plus d'assauts de l'ennemi dans tout l'Empire. Ces vétérans formaient la relève de jeunes coloniens qui avaient la vocation, chose qui ne se serait pas vu dans l'Empire, ou seule la noblesse avait accès à ce métier.

Le Monastère qui devait initialement accueillir les moines Dum-Dum, mais qui accueilli finalement les templiers.

Et enfin la basalique au centre de la ville. Entre le monastère et la basilique, le donjon seigneurial, où le comte vivait désormais avec sa famille : la comtesse Mielonima, et quelques personnalités issues du sang d'Eralnor.

Mais contre l'austérité d'une telle présence militaire et religieuse quelques bastions de quintessence populaire faisaient contraste : la Maison des délices, cabaret tenu par Dame Kitiria, le temple-brasserie de Pulishgun, l'école Druidique tenue par la druidesse Myrdinna, et quelques professeurs occasionnels qui n'hésitaient pas à venir de la Forêt du Chien : Fangorn, Fandor et Bogorn.

Dès les premières installations de colons dans le Comté-Diocèsain, Ornotta avait en effet veillé à être en bons termes avec la communauté druidique, peu implantée dans le sud colonien, mais puissante dans le Nord de la Colonie.

Il avait conclu des accords d'introduction et de réintroduction d'espèces sylvestres, tout comme la liberté de culte public aux ressortissant de la communauté d'Esperanza qui embrassait le culte druidique. Leurs principaux autels se trouvaient aux abords de Klingstone, qui comptait désormais, en plus de ses vignes, une brasserie de Saint Pulishgun.

Une relative quiétude revint parmi la cité, mais 1130 arriva bientôt avec l'invasion, cette fois victorieuse, du Pèlerin Noir.

Fort Liberta (Krak des chevaliers) fut encore une fois un point de résistance déterminant qui permis à plus de 80 % de la population d'Esperanza de fuir vers les Archipels au large du Golf Nanique, sous la houlette organisationnelle, désormais bien rodée, de son plus zélé constructeur : l'évêque Ornotta de Solinsine.



Dernière édition par Maître des Donjons le Lun 21 Nov - 0:10, édité 1 fois

Voir le profil de l'utilisateur

Maître des Donjons

avatar
Meneur de jeu
Meneur de jeu






Voir le profil de l'utilisateur

Maître des Donjons

avatar
Meneur de jeu
Meneur de jeu
Quelques compte-rendus de cette instance colonienne qui n'aura pas vécu longtemps :





Dignitaires de la Cité en 1126

Garreth Main de Fer, Curé Forgeron Nain de Déer (126 ans)
Malthus Loup Gris, Chevalier du Crâne
Torgul, Clerc (humain, 27 ans) de Saint Pulishgun
Ornotta, Grand-pretre de Déer (h 32 ans)
Braktar Eralnor, Comte d'Eral (h 27 ans)
Kerimil Lumdoryorm, Prince elfe sylvain originaire de Yala, Lieutenant général de la Cité
Guizrix Albonda, Paladin de Déer, h 33 ans, Capitaine de la Cité
Telob Jansis, h 39 ans, Rodeur, Sergent de la Cité
Aram, elfe M Sonnbiel 126 ans, Sergent de la Cité
Kitiria, tenancière de cabaret, ambassadrice de la Cité
Glimol, gnome, messager de la Cité
Leatol, h 29 ans, Paladin de Déer, Sergent de la Cité
Merlinette, h 26 ans, usurière générale de la Cité
Asthereb Wazaff, h 53 ans, chahaarazdien, marchand fournisseur pour les Emirats
Hulgran Front Noir , h 66 ans, magistère du Castel
Galban Barbe Nuageuse, h 70 ans, magistère du Castel
Bord Karfanion, h 48 ans, ingénieur artilleur de la Cité

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum